Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Mathieu 10:8
 
 
 
 
 
 
Chers amis et visiteurs de notre site,
Tout au long de ma pratique professionnelle, de ma vie d’homme, j’ai été amené à réfléchir sur la fragilité humaine.
Cette réflexion m’a conduit à constater l’absence de place faite dans notre société pour les personnes fragiles.
Lourdes est sans doute le seul lieu au monde où les souffrants, les petits, les handicapés ont la première place.
Cette première place donnée à la blessure physique, psychique et sociale devient une ouverture à un autre regard sur
l’autre ; ce regard qui ne juge pas, ce regard qui accompagne et qui dit bien plus que des mots.
Marie est ce regard, elle est l’initiatrice du renouvellement de notre regard, elle nous apprend à aimer pour faire exister
la relation.
Au sein de la relation vraie, du cœur à cœur, la fragilité devient une force pour vivre ensemble.
Cette année, le Magnificat va nourrir nos pèlerinages, le chemin du Magnificat est le chemin de la guérison.
« Par son regard et son sourire, Marie partage à Bernadette la joie du Magnificat, la fécondité d’une vie qui se laisse
visiter par Dieu. Marie partage à l’Eglise la joie d’entendre à nouveau "un bruit comme  un coup de vent", le souffle de la
Pentecôte, le souffle des commencements. "Elle me regardait  comme une personne qui parle à une autre personne." J’existe
pour quelqu’un ! C’est la joie des petits, la joie même de la Trinité des Personnes divines qui existent l’une par l’autre ! »
Lettre des Sanctuaires
Dans une homélie, datant d’Aout 2013, le Pape François nous dit : « Le Magnificat, c’est le cantique de l’espérance, le
cantique du peuple de Dieu dans l’histoire […….] Qu’on ne nous vole pas l’espérance, parce que cette force est une grâce,
un don de Dieu qui nous porte en avant, en regardant le ciel ».
Bonne année 2017 à tous, et merci de votre visite.


André REBOUX.